Biographie

Biographie

by produweb

Genèse d’une aventure hors du commun

parcours

Né le 6 janvier 1963, au Maroc, Philippe Perrin passe néanmoins son enfance dans le sud de la France, dans le Gard, où il effectue sa scolarité jusqu’au Lycée. Il gardera un fort sentiment d’appartenance à cette région avec laquelle il entretient des liens privilégiés et s’empressera de venir parler devant les jeunes de ses anciennes écoles après son aventure spatiale.

Diplôme d’ingénieur de la prestigieuse Ecole Polytechnique de Paris en poche, Philippe Perrin se tourne rapidement vers le ciel: pilote d’essais, pilote de ligne (Europe et Etats-Unis), pilote de chasse, il poursuit son rêve d’enfant de voler au dessus des nuages.

Son parcours d’exception, son passage remarqué dans l’Armée de l’Air (major de sa promotion de pilote de chasse, plusieurs missions effectuées en Mirage F1CR pendant la guerre du Golfe, promotion au grade de Colonel), sa stature internationale (mise en place des premiers échanges avec les Mig 29 de l’Armée Polonaise, entrainements en Russie), en font un candidat idéal à une carrière de spationaute : en 1996, après avoir rejoint le CNES, il est sélectionné par la NASA pour participer à une mission spatiale.

Départ pour les Etats-Unis et le célèbre centre d’entrainement Johnson à Houston, Texas, où il suit une préparation intensive en vue de participer à la mission STS-111 prévue en juin 2002. Philippe Perrin se fait un point d’honneur à représenter fièrement la France dans cette aventure spatiale. En tant que « spécialiste mission », il s’investit pleinement au sein du Département “Opérations et
systèmes” du Bureau des Astronautes, travaille sur le programme X38-CRV (Crew Return Vehicle) et contribue à la modernisation du poste de pilotage de la navette spatiale.

Envolée dans les étoiles et retour sur terre

En parallèle, il pilote l’Airbus Zéro-G, qui permet de simuler l’apesanteur pendant quelques secondes en effectuant des vols paraboliques. (pour en savoir plus: "Zero G: Philippe Perrin, astronaute NASA")

La mission STS-111, qui se déroule en juin 2002, est un succès. Philippe Perrin sort à trois reprises dans l’espace pour assembler une base mobile sur la station spatiale internationale (ISS) et pour réparer son bras robotique.

De retour sur terre, il intègre l’Agence spatiale européenne (ESA) et travaille au développement de l’ATV, un module révolutionnaire qui permet de ravitailler ISS de manière automatique, sans équipage.

En 2004, c’est en tant que pilote d’essais qu’il intègre Airbus, à Toulouse. Dès lors, son expérience est mise à contribution dans le processus de développement de grands programmes, comme l’A380 ou l’A400M. Fort de ces réussites, il participe plus largement aujourd’hui à la recherche « avions futurs » au sein de l’avionneur européen.

Top