Toulouse est une véritable capitale internationale spatiale

Toulouse se voit une vocation internationale, une vocation planétaire et bien évidemment une vocation aéronautique et spatiale – Philippe Perrin, astronaute parti dans l’espace 13 jours en 2002, pilote d’essai chez Airbus

Par Magalie Lacombe, France Bleu Toulouse

by victor.bouissou@gmail.com

Toulouse est une véritable capitale internationale spatiale

Toulouse se voit une vocation internationale, une vocation planétaire et bien évidemment une vocation aéronautique et spatiale – Philippe Perrin, astronaute parti dans l’espace 13 jours en 2002, pilote d’essai chez Airbus

Par Magalie Lacombe, France Bleu Toulouse

by victor.bouissou@gmail.com

by victor.bouissou@gmail.com

Des Russes, des Américains, des Japonais et bien sûr les dix Français à être allés dans l’Espace : plus de 100 astronautes, cosmonautes, taïkonautes sont réunis à la Cité de l’Espace, à Toulouse, cette semaine, pour le 30ème Congrès mondial des astronautes.

“Les astronautes se considèrent comme des habitants de la planète, un peu des témoins privilégiés et aujourd’hui, ils ont choisi Toulouse.” Philippe Perrin, pilote d’essai chez Airbus à Toulouse, qui a effectué un vol habité dans l’Espace, il y a 15 ans, est venu dire, sur France Bleu, l’importance de la tenue du congrès mondial à la Cité de l’Espace, toute cette semaine. 105 professionnels réunis, venus de 17 pays, sont réunis jusqu’à vendredi pour échanger sur leurs expériences mais aussi aller à la rencontre d’écoliers pour leur parler de l’aventure spatiale.

Magalie Lacombe : Ce congrès, c’est une réunion d’anciens combattants ou un congrès scientifique ?

Philippe Perrin : C’est plein de choses. C’est d’abord l’envie de se retrouver quelque part sur la planète. Aujourd’hui, ils ont choisi Toulouse qui se voit une vocation internationale, une vocation planétaire et bien sûr une vocation aéronautique et spatiale. C’est évident pour les Russes parce que le vol habité franco-russe était passé par Toulouse donc les Russes sont vraiment chez eux, ici. Pour les Américains, c’est un peu une nouveauté. C’est plutôt l’envie pour les anciens et les plus jeunes de comprendre comment aller plus loin. (…) Il y a ce sentiment très fort d’être un petit peu les sentinelles d’une même planète Terre et d’appartenir à cette même planète.

En tant que pilote d’essai chez Airbus, vous allez être un peu un VRP d’Airbus aussi cette semaine ?

Bien évidemment, c’est ma mission ! D’abord, de trouver des sujets où Airbus pourrait être un partenaire du vol habité. On le sera dans un futur proche sur la capsule Orion qui va faire des tours lunaires. Et on cherche d’autres projets intéressants. La deuxième chose, c’est de montrer à tous les astronautes la capacité industrielle de la ville de Toulouse. C’est pour ça qu’on va les emmener, mercredi, voir l’A380, qui est un avion dont on voudrait faire la promotion notamment aux Etats-Unis.

Il y a un avant et un après Thomas Pesquet dans la façon de montrer l’Espace ?

Un seul astronaute avant lui avait fait un vol de 6 mois, Jean-Pierre Haigneré, qui n’avait pas les mêmes moyens de communiquer. C’est aussi différent parce que je pense que les gens sont en attente d’une aventure. Ils ont besoin de partir sur des projets ambitieux, ils ont envie de repartir à l’aventure, que ce soit une aventure martienne, lunaire, technologique. C’est l’échos qui est en train de se passer entre les Français et Thomas.

Toulouse est une véritable capitale internationale spatiale

Est-ce que l’importance du spatial à Toulouse est reconnue ailleurs ?

Toulouse est une véritable capitale internationale spatiale. Aujourd’hui, ça ne nous étonne plus de voir des Chinois se promener en ville, qui sont venus visiter Toulouse parce que Toulouse était dans leur tête une capitale de l’aéronautique et du spatial. Et les astronautes vont rayonner – ils parlent beaucoup dans les médias américains – et c’est excellent pour le tourisme, ici.

Interview intégrale de Philippe Perrin sur France Bleu

Retrouver également l’article du 20Min sur le même sujet: De quoi peuvent bien parler cent astronautes réunis dans un même lieu?

Top